samedi 16 juin 2018

Important - Ouvrages 2018-2019

Important

Voici les liens pour télécharger la liste des oeuvres étudiées en littérature avec Mme Fasquel et M Joigne et le livre de référence de M Tabary (cliquez sur le titre sous les pages pour visualiser et éventuellement télécharger les PDFs).

Attention - Soyez vigilants, si demandées, respectez les éditions indiquées pour éviter des soucis de repères de pages...

Si des parents de terminales souhaitent revendre le livre de M Tabary, nous avons des parents de futurs secondes qui sont intéressés, contactez-nous.

Manuel M Tabary

Année 2018-2019 M Joigne & Mme Fasquel








SIA Show 2018

Bravo aux secondes SIA pour leur SIA Show!




jeudi 14 juin 2018

Géant!

Date de sortie : 9 Janvier 1957
Réalisateur :  George Stevens
Acteurs: James Dean, Elisabeth Taylor, Rock Hudson, Carroll Baker, Dennis Hopper
Synopsis:
Luz et Bick Benedict dirigent le Reata Ranch au Texas. Lorsque Luz meurt, Jett Rink, un employé du ranch, hérite d'une parcelle de terrain où se trouve du pétrole. Devenu riche, il entre en conflit avec la famille qui l'avait employé. 
Lien pour visionner la bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=HMe8Hbd7B0c
Après le visionnage du film, il sera organisé un échange culturel relatif au film.
You can't miss it. See you there.
Association La Maison des Etats-Unis
2 avenue des Pyrénées
44000 Nantes
06 63 94 90 73
09 83 21 20 35

dimanche 3 juin 2018

Happy Pride Month🏳️‍🌈

Happy Pride Month🏳️‍🌈! 👇
On June 26th, 2015, the White House was lit up with rainbow lights to celebrate the Supreme Court’s historic ruling to make same-sex marriage legal throughout the country.

Choeur Orpheus du lycée Nelson Mandela

Le Choeur Orpheus du lycée Nelson Mandela se produira dans la chapelle du lycée Clemenceau le vendredi 8 juin à 13h15 dans le cadre du Festival des Têtes de l'Art. Un programme autour de la musique américaine à l'occasion du centenaire de la naissance de L. Bernstein.

Pour les 100 ans de la naissance de Nelson Mandela, les élèves de TL ont travaillé en AP sur les littératures sud-africaines.

Pour les 100 ans de la naissance de Nelson Mandela, les élèves de TL ont travaillé en AP sur les littératures sud-africaines.

Tess, Énora et Anaïs ont réalisé un arbre qui présente la littérature africaine engagée
Bonne découverte!


Savana et Tara se sont intéressées à la littérature sur l'apartheid.
Bonne lecture!
Littérature de l’Apartheid africain.
Il s’agit cette année du centenaire de la naissance de Nelson de Mandela. Nous voulions ainsi pour lui rendre hommage, traiter d’un sujet concernant l’Afrique du Sud, l’Apartheid. Ainsi, nous allons traiter de cette littérature africaine traitant de la terrible ségrégation ayant sévi durant de nombreuses années en Afrique du Sud. Nelson Mandela a mené toute sa vie un combat acharné afin de rétablir l'égalité raciale et contre les lois afrikaners à l'origine de cette ségrégation. Il est un symbole de paix et a appuyé de manière d'autant plus forte sa victoire sur l'apartheid lorsque le 10 mai 1994, il est le premier président noir à être élu en Afrique du Sud. Ainsi, traiter du sujet de l'Apartheid dans la littérature nous semblait important et représenter un bel hommage.
Qu'est ce que l'Apartheid en Afrique du sud?
L'apartheid en Afrique du Sud commence, du moins de façon officielle en 1948. Le mot apartheid vient du français "à part" et signifie en afrikaner "séparation". Le concept de l'apartheid était de séparer les populations en fonction de leur ethnicité afin qu'elles se développent sans se mélanger et dans leur culture propre. Ainsi, les villes étaient réservées aux Blancs tandis que les Métisses, les Indiens et les Noirs étaient confinés à vivre dans des guettos en marge de la ville. Ainsi, l'Apartheid consistait en une séparation culturelle, de langage mais aussi géographique. C'est ce que l'on a appelé le "petit apartheid" et le "grand apartheid". Le grand apartheid confinait les populations en un lieu géographique spécifique et établit. Tandis que le petit apartheid s'appliquait aux commerces ou encore aux transports en communs.
Ainsi, aucune mixité n'était permise. Et bien sûr, les non Blancs, "nie blankes" en afrikaner était les persécutés par les Blancs. Une grande partie de leur production venant de leur terre devait être donnée aux Blancs vivant dans la grande ville prospère, laissant ainsi les non blancs s'ensevelir dans la pauvreté des guettos.
L’apartheid a sévit de façon très brutale en Afrique du Sud et c’est pourquoi la plupart des gens associe ce mot à ce pays. Mais bien sûr, des hommes et des femmes ont agit et se sont mobilisés afin de faire cesser cette injustice. Parmi eux, un homme, Nelson Mandela. Il a consacré sa vie à lutter contre cette ségrégation. Mais ce n’est pas le seul. De nombreux écrivains ont œuvré pour dénoncer, par le biais de la littérature, cette situation. Parmi ceux ci, nous trouvons Nelson Mandela mais aussi André Brink. Nous avons donc voulu voir comment ces auteurs traitaient de ce sujet complexe et tabou en étudiant 3 romans différents, et en les comparant afin de comprendre les différents aspects de cette période sombre et comment ces hommes ont utilisé l'art pour s'exprimer.
Une saison blanche et sèche de André Brink est un roman publié en 1979. Cet écrivain sud africain a grandi en plein cœur de l’apartheid ce qui a nourri sa volonté de s’exprimer et notamment sur ce sujet. Dans son roman, André Brink utilise son propre vécu pour donner vie à son personnage principal, Ben Du Toit. Cet homme blanc est professeur en Afrique du Sud, un Afrikaner à Johannesburg. Peu à peu, il se rend compte du système dans lequel il vit lorsque son ami Gordon, jardinier de l’école dans laquelle il travaille se fait arrêter. Gordon cherchait à élucider les véritables circonstances de la mort de son fils en prison, jeune adolescent noir arrêté pour sa révolte à l’encontre de l’injustice qu’est l’apartheid. Il réalise alors que le système n’est pas aussi honnête que ce que l’on pourrait croire. Stanley, chauffeur noir l’aide dans sa quête de vérité. Une amitié et une volonté de vérité qui va au delà d’une culture ou d’une couleur. Ben finit par tout y perdre jusqu’à sa vie. Mais au delà de l’intrigue, ce roman touche du doigt une vérité peu dénoncée à cette époque. C’est d’ailleurs pourquoi sa publication a été interdite en Afrique du Sud. Ce qui est intéressant dans cette oeuvre c’est bien le message qu’elle fait passer, elle met en lumière la révolte jusqu’à lors passée sous silence. Cette littérature aux allures de fiction ne fait que révéler la réalité. Et André Brink est un auteur engagé qui mène ce combat de dénonciation via la littérature.
Quelques citations du roman une saison blanche et seche:
"Que je le veuille ou non, que j'ai envie ou non de maudire ma propre condition - et ça ne servirait qu'à confirmer mon impuissance - je suis blanc. Voilà l'ultime et terrifiante vérité de mon univers brisé. Je suis blanc. Et parce que je suis blanc, je suis né dans un état privilégié. "
"Je crois [...] qu’on devrait une seule fois dans sa vie, rien qu’une fois, croire suffisamment en quelque chose pour tout risquer pour ça. "
"Aujourd'hui, je me rends compte que c'est le pire de tout: je ne peux plus discerner mon ennemi, lui donner un nom. Je ne peux pas le provoquer en duel."
Au plus noir de la nuit est un autre roman d’André Brink publié en 1974. Depuis le célèbre roman d’Alan Paton intitulé Pleure, ô pays bien-aimé publié en 1948 au lendemain de la seconde guerre mondiale et dénonçant l’apartheid en Afrique du Sud, le roman d’André Brink est perçu comme étant le plus révolutionnaire de la littérature Sud-Africaine ou du moins par les autorités de son pays. C’est ainsi que dès sa sortie, il fut censuré. Stratégiquement parlant, le titre même choisi par l’auteur évoque les aspects les plus sombres d’une société dans laquelle les personnes noirs ne sont pas considérés. En effet, ce dernier exposait une grande critique des effets de l’Apartheid sur la société africaine au sein même d’une sincère, profonde et réelle histoire d’amour. Au fil du roman, nous découvrons la vie d’un acteur noir appelé Malan ainsi que celle de toute une société victime de l’apartheid. Ce dernier, qui est le personnage principale et le narrateur nous raconte sa propre histoire d’amour avec une femme blanche. Un amour partagé qui lui a valu d’être arrêté, torturé puis condamné à mort. C’est d’ailleurs de cette cellule qu’il nous écrit tout ce qu’il s’est passé. Ce roman d’André Brink a un caractère d’autant plus symbolique qu’il est son premier roman à revendication politique tout comme il fut également le premier roman en langue afrikaans interdit par le régime de l’apartheid jugé trop “pornographique”. Sur ce, Alan Paton rétorque « Si la pornographie est ce que désapprouvent ceux qui ont honte de la chair et qui considèrent le David de Michel-Ange comme obscène, alors, le roman d'André Brink est hautement pornographique. » puis André Brink lui même fini par assumer que l’endroit ou son livre a été le plus loins c’était dans “la mise à nu de la condition humaine de son pays.”
Quelques citations du roman, Au plus noir de la nuit
“ Je me bats pour le droit élémentaire d'être accepté en tant qu’être humain “
“ La vérité n’est pas un ensemble de faits que l’on peut énumérer. C’est un paysage nocturne à travers lequel on voyage.”
“ Je hais ce pays ! je hais tout ce qui oblige les gens de ce pays à se trahir ls uns les autres”
Un long chemin vers la liberté, est un livre autobiographique racontant l’incroyable histoire de Nelson Mandela. Editer pour la première fois en 1995, il retrace la vie entière du grand leader sud-africain de son enfance jusqu’à son élection aux présidentielles. 27 ans c’est le nombre d’année qu’il a passé en prison représentant à lui seul la destiné de tout un peuple. Né d’une famille de campagnards en 1918 Nelson Mandela est le premier à ouvrir un cabinet d’avocats noirs d’Afrique du Sud. Dans son récit il décrit et dénonce les situations d’injustices et de racisme auxquelles sont confrontés les habitants noir Africains sous la société victime de l’apartheid. Ces faits sont exprimés aussi bien sur le plan personnel en lien avec l’analyse de la situation du pays. Nelson Mandela a dû comme le titre de son livre l’indique traverser un long et difficile chemin pour atteindre la liberté pour laquelle il s’est tant battu. Parmis ces nombreux obstacles auxquels il fut confronté comptent notamment sa fuite à johannesburg, ses années d’études, ses mariages et avant tout sa lutte inconditionnelle pour abolir le régime de l’apartheid et faire valoir le droit aux noirs. Quand dans les années 80 ce régime est bousculé par la résistance intérieure noire, Nelson Mandela apparaît comme la clef mystique pour libérer son pays tout comme lui après des années d’enfermements en cellule ou sous l’apartheid. C’est ainsi qu’à travers des génération cet homme restera pour toujours et à jamais l’exemple même du courage du courage et du déterminisme pour sauver une cause de la condition humaine.
La littérature de l'apartheid est ainsi, une littérature riche et pourtant peu connue. L'apartheid reste aujourd'hui encore un sujet tabou mais qui pourtant fait partie de l'héritage de la littérature africaine. Des hommes sud-africains, mais aussi des femmes se sont battus pour lutter contre cette injustice. Ils ont transmis leurs histoires et ont partagé leur héritage. Ils ont utilisé différents moyens, certains l'autobiographie comme Nelson Mandela et d'autres la fiction comme André Brink. Un auteur noir, un auteur blanc rassemblé et offusqué par un même sujet. Ils utilisent la poésie et la beauté des lettres pour mettre en lumière leur période de vie la plus sombre. Ils touchent leur lecteurs en plein coeur.